12th - Until the Time Ends Index du Forum
12th - Until the Time Ends
Quand le monde court à sa perte...
 
12th - Until the Time Ends Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Calme ::
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    12th - Until the Time Ends Index du Forum -> 12th - Until the Time Ends -> RP : Phase initiale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Liesel
Feline Drawer

Hors ligne

Inscrit le: 26 Déc 2010
Messages: 98
Féminin Capricorne (22déc-19jan)
Argent: 190

MessagePosté le: Ven 3 Aoû - 17:04 (2012)    Sujet du message: Calme Répondre en citant

Le soleil laissait entrevoir ses premiers rayons, illuminant progressivement le ciel d'encre noire, lui faisant prendre une teinte rougie très agréable à voir. Un doux vent balayait les rues désertes de Sereza, petite ville de la Veriène, contrée paisible où le temps passait doucement, tranquillement, sans problème aucun. Quelques journaux volaient, trainaient sur les trottoirs, emportés par la douce brise de vent. Les hauts lampadaires sombres s'éteignaient, retournant dans leur sommeil quotidien. Les arbres frissonnaient, frémissaient devant la tendresse du souffle, agitant légèrement leurs branches, secouant doucement leurs feuilles, jouant ainsi une symphonie silencieuse, tranquille, belle, paisible. Une feuille, rougie par l'automne, s'échappa alors, volant dans les airs, suivant le vent, tourbillonnant légèrement. Passant devant un immeuble assombri par la nuit, elle passa devant les fenêtres, tranquille, s'amusant du sommeil léger et paisible des habitants.
Délicatement, une personne l'attrapa entre ses doigts durant son vol, avant de la ramener devant son museau, caressant doucement la surface dure mais tendre de la feuille rouge. Elle sourit, avant de repasser sa main au travers de la fenêtre grande ouverte, relâchant la feuille. Ses yeux d'émeraude fixèrent alors l'horizon rouge et chaleureux, alors que l'orbe de feu surgissait peu à peu des entrailles de la terre. Ses fins doigts, recouverts d'un léger duvet bleu pale, se croisèrent, alors qu'elle s'accoudait à la balustrade de la fenêtre. Ses fines lèvres esquissèrent un léger sourire, un sourire paisible, tendre, qui traduisait l'instant de sérénité que la demoiselle connaissait en ces moments. Tournant légèrement la tête, dégageant tranquillement une mèche de ses cheveux bleus clairs qui s'était égarée devant son oeil droit, elle regarda l'horloge murale noire qui ornait le dessus d'un petit bureau blanc où se trouvaient quelques feuilles blanches sur lesquelles figuraient quelques coups de crayons, crayons qui se trouvaient eux aussi sur ce même bureau.

Il était un peu moins de six heures. Il était donc relativement tôt. Néanmoins, étant matinale, elle préférait commencer tout de suite à se préparer.
Aussi, elle quitta la fenêtre, la refermant doucement, avant d'aller dans une autre pièce, la salle de bains. La refermant et la verrouillant, elle se défit de l'habit blanc, large, qu'elle portait pour dormir, ainsi que de son sous-vêtement tout aussi blanc. Entrant dans la cabine aux vitres brouillées, elle la referma et tourna les manivelles, faisant pleuvoir sur elle de fins rayons d'eau. Se savonnant doucement, elle retourna les manivelles quelques minutes plus tard, alors qu'elle était à présent trempée d'un bienveillant liquide transparent. Sortant de la cabine, la jeune femme saisit une serviette, entreprenant de sécher le doux pelage bleu pale qui recouvrait son corps dénudé. Ainsi, elle demeura, se séchant assez rapidement, frissonnant légèrement. Une fois fini, elle nettoya le miroir rapidement avec sa serviette, faisant disparaitre la buée qui s'y trouvait. Elle se regarda quelques instants dans la glace ; le visage d'une jeune femme aux traits félins, aux yeux d'émeraude, aux cheveux bleus clairs, lui esquissa un petit sourire. Ses oreilles de chat turquoises frissonnaient encore légèrement, et elle les caressa tendrement, comme pour les calmer.

Se coiffant alors, elle rabattit ses cheveux en arrière avant de les retenir avec un bandeau vert olive, ne laissant que quelques mèches dépasser. Elle étendit la serviette, prit ses affaires et ressortit de la petite pièce blanche. Là, elle plaça ses anciens habits dans une corbeille de plastique où se trouvaient quelques autres vêtements, avant d'ouvrir l'armoire de bois qui se trouvait dans un coin de la pièce. Elle en ressortit plusieurs autres affaires, et s'habilla alors, enfilant ses sous-vêtements blancs, une marinière blanche aux rayures horizontales bleues foncées, puis une petite combinaison rose, à manches courtes, se finissant telle une jupe. La refermant tranquillement, elle vint alors s'asseoir à son bureau blanc, prenant un crayon ainsi qu'une feuille, et commença à tracer des traits dessus, dessinant lentement, doucement l'esquisse du paysage matinal que sa fenêtre lui avait offerte.

Elle s'y attarda jusqu'à la demie, heure à laquelle elle saisit un sac en bandoulière coloré de différentes nuances de bleu, mélange souple, agréable à la vue, sans pour autant être excentrique. Y plaçant diverses affaires dedans, elle le mit sur son épaule gauche, le sac se retrouvant ainsi à sa droite, chaussa ses bottes hautes et brunes et sortit du petit appartement constitué de deux pièces. Descendant assez vivement les escaliers, elle arriva dans la rue qui commençait à se réveiller. Marchant tranquillement, elle entra dans un petit café, et commanda un café ainsi qu'un croissant. Ressortant alors, munie d'un plateau avec son petit déjeuner, elle s'assit sur une petite table ronde à l'extérieur, commençant paisiblement à manger, regardant les rues se tirer d'un doux sommeil.

Tout annonçait une journée tranquille.

_________________
Liesel's Theme
Velt's Theme
Shaz' Theme
Sharon's Theme


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 3 Aoû - 17:04 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Shimaray
Neutral

Hors ligne

Inscrit le: 26 Déc 2010
Messages: 92
Masculin
Argent: 1 700

MessagePosté le: Lun 6 Aoû - 00:21 (2012)    Sujet du message: Calme Répondre en citant

Un vent de désolation souffle sur la terre. La pluie s’intensifie à chaque seconde, s’arrête, puis repart de plus belle. Jolie journée en perspective… Les fines aiguilles aqueuses se fracassent sur le goudron et la terre craquelée, chaque fois sous un angle différent au gré du vent capricieux. Un jeune homme à la chevelure blonde et désordonnée regarde par la fenêtre d’un air blasé. C’est moi, Shim. Ici, c’est tous les jours la même chose, la météo est souvent très instable. C’est un peu le micro climat de la vallée dans laquelle il vit. Soupirant, je me gratte la nuque un instant et me laisse lourdement tomber sur mon plumard, les bras croisés derrière la nuque, fixant le plafond. Une faible sonnerie brise alors le silence créé par l’arrêt temporaire de la pluie. Sans prendre la peine de me lever, je tends le bras vers ce qui me fait office de table de nuit et attrape mon portable. Oh, un message d’Alizire. … Ah oui, il faut que je me bouge un peu si je ne veux pas rater le bus ce matin.

« Bon, c’est partit… en priant pour ne pas arriver trempé. Casse rien cette fois, ok ?
- No prob’ Shim. »

Ace, mon colocataire si je puis dire. Un androïde dragon pas très grand, mais conscient et un peu chiant sur les bords. Enfin, il est bien pratique comme moyen de transport et pour porter tout mon bordel. J’enfile une paire de chaussures, mon manteau noir et mon écharpe grise. Et hop, en route vers Viridia.

Viridia, le bourg où je loge. Enfin, ma vieille maison délabrée se trouve à moins d’un kilomètre de l’entrée, le tout relié par une petite route de campagne entourée de champs, nus à cette époque de l’année. Comme on aurait du s’y attendre, la pluie recommença à mi-trajet, pour s’arrêter moins d’une minute après, mais assez violente pour me tremper. Mais bon, je commence à avoir l’habitude, à force de vivre ici. Au fond, ce n’est pas si différent du temps qu’il faisait dans la région de mes parents. Rapidement arrivé, je frappe à la porte de la jeune femme, non loin de l’entrée du bourg et entre vite m’abriter en voyant qu’une énième averse se prépare.

« Waw, sale temps. Ca va ?
- On peut dire ça… le bus passe dans un dix minutes, j’me prépare.
- J’espère qu’il fera plus beau là bas. »

Je squatte tranquillement le canapé pendant qu’Alizire se prépare. Comme chez moi quoi, depuis le temps. Elle à le même âge que moi, c'est-à-dire dix-sept ans, une amie d’enfance. Elle ne se démarque pas vraiment pas sa tenue constituée d’une veste azur sur un haut cyan et d’une jupe assortie, mais ses longs cheveux châtain attachés en queue de cheval et ses yeux couleur ambre la rendent plutôt mignonne. Enfin, elle à toujours eut un certain succès, malgré sa timidité qui la fait réagir de manière un peu agressive parfois. Ce que j’aime bien chez elle, c’est que ses parents ne sont jamais là. Elle est censée garder sa petite sœur, mais contrairement au mien, elle est plutôt sympa et indépendante. Du coup, chacune fait ses combines tranquilles, et personne ne se fait engueuler. Enfin bon, ce n’est pas pour autant qu’elles s’envoient des fleurs, mais c’est déjà ça.

Les minutes passent assez vite, et nous nous rendons à l’arrêt de bus pour prendre la direction de Sereza. La ville la plus proche d’ici en fait, à une quinzaine de kilomètres à peine. Du coup, nous arrivons assez vite à destination. Comme j’aurais du m’en doute, c’est parfaitement sec ici. Micro climat en mousse, va. Bref, le véritable problème maintenant, c’est de savoir où aller. Du coup, on marche sans réel but dans les rues, observant les passants en cherchant un éventuel visage familier.

« Bon, on fait quoi déjà ?
- On va bien trouver quelque chose. Ça sent les problèmes à plein nez, par ici. »

Franchement, je le sens toujours qu’à moitié quand elle me fait ce coup là. Mais c’est toujours mieux que de s’ennuyer, n’est-ce pas ? Elle m’entraine alors dans une rue apparemment calme déserte. Rien d’anormal en somme, ce n’est jamais très fréquenté par ici. Mauvais pressentiment, ou simple pessimisme ?
_________________
Because each dream born to come true ~


Revenir en haut
Tenshiro
Radiant Wings
Radiant Wings

Hors ligne

Inscrit le: 26 Déc 2010
Messages: 173
Argent: 0
Stade Terminal : 100

MessagePosté le: Mar 7 Aoû - 03:51 (2012)    Sujet du message: Calme Répondre en citant

Sereza, l'une des villes comportant une importante communauté de furries, depuis le Renouveau que ma création avait causée. Je marchais d'un pas tranquille, assuré. Dans ce genre de lieu a forte population de furries, j'étais populaire; la raison étant évidente : J'avais permis aux fantasmes de ces gens de devenir réalité et adopter une apparence plus proche des créatures qu'ils appréciaient. En quelque sorte, j'étais une star, mais heureusement, les gens étaient s'habituaient vite à ma présence, ce qui rendait les choses plus agréable. La raison de ma présence ? Le repos. Toute cette agitation m'avait énormément fatigué.
En effet, changer la face du monde était épuisant. Je n'avais plus tellement envie de participer pour lutter contre ces imbéciles qui continuent de causer des problèmes, bien que la géographie ait radicalement changé du fait d'important changement de nations et de frontières.

Les gens d'ici étaient assez habitués à moi, mais il arrivait souvent que je me fasse encore demander si je pouvais changer d'apparence pour prendre une apparence plus proche des leurs, étant donné que je soutenais leur émergence. Cela m'était malheureusement impossible. J'étais pour l'instant condamné a rester un homme d'âge mur aux cheveux noirs, blanc sur les côtés. Mes yeux bleus avaient imposé le silence a plus d'une personne de par la froideur qu'ils pouvaient afficher, comme ils captivaient certaines personnes et plus particulièrement une personne je considérais dans mes fantasmes comme mon fils. Actuellement, j'avais une barbe qui semblait mal rasée, mais c'était du à la flemme d'entretenir régulièrement celle-ci. Ce n'était pas les seules choses que l'on pouvait remarquer de mon visage au menton plutôt carré : Deux marques, similaires a des griffes, semblaient tatouées sur ma joue gauche et tendaient vers mes yeux. Auparavant, je portais un manteau blanc, attestant de ma profession en laboratoire, mais ayant abandonné ce métier, ayant gagné bien assez de fric pour assurer ma survie et celle de mon fils, j'avais opté pour quelque chose de plus résistant, plus propice au voyage. Il était fréquent que je doive partir.
J'avais donc pris un manteau noir, dont les lignes orangées étaient témoin de l'efficacité de l'armure holographique. Dessous, je portais un T-shirt d'un gris sombre et un jean classique. Sur mon épaule gauche, se tenait une épaulette métallique conçue par mon fils.

Mon fils... Oui, comme je l'expliquais plus tôt auparavant, ce n'est que par une nécessité de l'appeler ainsi, malgré que nous n'ayons que 16 ans d'écart, lui ayant 19 ans, je vous laisse deviner mon âge. Il n'était pas réellement mien, bien que récemment il semble me ressembler davantage. Lui aussi avait des marques de griffes sur le visage, mais elles étaient placées sur sa joue droite au lieu de gauche. Ses cheveux sont noirs comme les miens, bien que virant un peu plus vers le brun que moi. Ses yeux, cependant, déployaient le même regard d'un bleu intense que le mien, bien qu'il soie plus fin que moi. m'enfin, j'étais anormalement grand aussi, lui se situait plutôt dans la moyenne, donc même si il semblait être un freluquet a côté de moi, il était décent. Sa mémoire était hors norme pour quelqu'un de son âge, il suffisait de savoir l'exploiter,ce que je réussis à faire. Ce garçon avait quelque chose de particulier. Il n'avait pas certes la même prestance que moi, mais il suffisait de le voir sérieux pour réaliser qu'il n'est pas un être à prendre à la légère.


Fiston, viens par là. On s'prend quelque chose à boire.
Hummm... J'avais trop chaud, avec tous ces exercices physiques. Pourquoi pas ?

Lorsqu'il était avec moi en sortie, cependant, Seph, le jeune homme était bien plus adorable à voir. son expression devenait moins sombre, moins saisie par les efforts qu'il devait faire. Il semblait beaucoup plus abordable et vivant qu'a l'ordinaire. Nous commandâmes alors deux sodas aux agrumes. Il n'y avait plus qu'a attendre.


Revenir en haut
Liesel
Feline Drawer

Hors ligne

Inscrit le: 26 Déc 2010
Messages: 98
Féminin Capricorne (22déc-19jan)
Argent: 190

MessagePosté le: Mer 8 Aoû - 01:42 (2012)    Sujet du message: Calme Répondre en citant

Dégustant tranquillement son petit-déjeuner, la jeune femme aux oreilles turquoises sortit sa pochette de dessin, ainsi qu'une feuille blanche et son criterium vert, et commença à faire quelques esquisses de la rue. Cela faisait longtemps qu'elle arpentait cette rue, et ce n'était pas le premier croquis de ce décor banal qu'elle faisait ; néanmoins, l'instant immortalisé était toujours différent, et cela lui permettait aussi de comparer ses différents essais afin de noter sa progression dans la reproduction d'un paysage, quand bien même celui qu'elle faisait en ce moment faisait partie de sa vie.

Elle aimait passer dans ce café. L'anthropomorphe l'avait découvert par le biais de ses amis, et c'était un petit bistrot tout à fait convenable ; modeste, tranquille, discret, en plus d'être à proximité de l'immeuble dans lequel elle logeait. Elle aimait y passer du temps, y dessiner. Elle était devenue une habituée des lieux, et pas un jour ne passait sans qu'elle n'y aille une fois au moins, la plupart du temps dans la matinée. Regardant l'heure indiquée à l'intérieur, par le biais des vitres transparentes, elle s'assura qu'elle n'allait pas être en retard pour le lycée. Agée de dix-sept ans, dix-huit ans cette année, elle avait décidé d'emménager à Sereza, seule, afin de se consacrer à ses futures études, la ville étant connue aussi bien pour la communauté d'hybrides qui y vivaient que pour son école d'art. Bien sur, elle était un peu plus éloignée de son lycée, mais cela ne la gênait nullement. Elle ne regrettait pas la maison familiale, rendant tout de même visite à ses parents de temps à autre. De plus, elle s'était liée à peu de gens là-bas, ceux-là préférant les choses plus scientifiques. Ici, elle se plaisait bien.

- Salut Liesel. Encore plongée dans tes dessins ?

L'hybride sursauta légèrement, avant de se retourner. Derrière elle, un jeune hybride loup aux cheveux noirs hérissés en pointes, un sourire chaleureux aux lèvres, un regard fraternel et bleuté posé sur elle, détaillant ses yeux d'émeraude. Il avait une longue balafre en croix qui traversait horizontalement son visage, ainsi que son oeil droit, sans pour autant le priver de sa vue. Ses vêtements, quant à eux, se voulaient assez simples ; il portait un tee-shirt à manches longues blanc, surmonté d'une veste à manches courtes noire. Son pantalon, un jean bleu foncé, se terminait avec des baskets noires et blanches. La jeune femme sourit alors, comme rassurée.

- Tu m'as fait peur, Velt.
- Pff. Tu es juste tellement plongée dans tes dessins qu'un géant pourrait se glisser dans ton dos sans que tu ne le remarques.
- Tu penses ? Je devrais faire plus attention, peut-être...

Le loup se pencha un petit peu sur le dessin, alors que Liesel continuait à griffonner de traits légers le décor qui, peu à peu, prenait vie.

- C'est la quatrième fois au moins que je te vois dessiner cette rue.
- En effet... je dessine beaucoup cet endroit. Je ne sais pas, je trouve l'endroit reposant, agréable à voir... c'est parfait pour dessiner.
- Si tu le dis... je suis pas vraiment du type "visuel", après tout. C'est plus le son, pour moi.
- Ton instinct de musicien, je suppose ?
- Ouais.
- Tu es debout tôt, aujourd'hui, d'ailleurs. Aaron et Sharon ne sont pas là ?
- Non, je ne crois pas. Enfin, je suppose que Sharon va bientot se battre pour sortir Shaz' du lit.
- Haha, sans doute...

Les deux amis restèrent ainsi à discuter un petit peu, alors que la dessinatrice finissait son petit déjeuner. Il était près de huit heures, et bientôt, il lui faudrait partir pour le lycée. Pas de matières très intéressantes... sans doute allait-elle, comme d'habitude, dessiner en cours de mathématiques. Aussi, elle se leva, avant de prendre le plateau avec ses deux mains, esquissant un sourire.

- Excuse-moi, je vais devoir y aller...
- Ok. Revasse pas trop en cours, d'acc ?
- Oui oui !

Et, saisissant son sac, elle commença à s'en aller. Elle poussa un léger soupir. Velt était un des membres du quatuor d'amis, avec Aaron ou Shaz', Sharon et Liesel. Il était, en quelque sorte, le "papa", parce qu'il était le plus âgé d'entre eux du haut de ses vingt ans, d'autre part, par son caractère qui se voulait enveloppant et protecteur, bien qu'il était animé d'un je-m'en-foutisme et d'une flegme assez développés.
Continuant à marcher le long du trottoir, la lycéenne féline arrivait bientot au niveau de l'arrêt de bus. Elle ne fit pas attention quand deux hommes marchaient à contresens, sur le même trottoir. Passant à côté d'eux tout simplement, elle ne se doutait pas que l'instant d'après, ils se retourneraient avant de la saisir fermement, couvrant sa bouche de leurs mains, afin d'etouffer ses cris. Ils espéraient que le peu de personnes qui se trouvaient là ne remarqueraient rien, tentant de l'entrainer tant bien que mal dans une ruelle.

Cependant, ce n'était pas gagné du tout pour eux. Du café, Velt avait surpris l'évènement, ainsi que plusieurs autres personnes. Le loup s'élança alors vivement en direction de l'assaut, non sans avoir crié le nom de la jeune femme au préalable.

_________________
Liesel's Theme
Velt's Theme
Shaz' Theme
Sharon's Theme


Revenir en haut
Dawn
Neutral

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2011
Messages: 43
狗 Chien
Argent: 0

MessagePosté le: Mer 8 Aoû - 20:50 (2012)    Sujet du message: Calme Répondre en citant

Le soleil levé dans un ciel serein faisait miroiter ses premiers rayons sur Sereza, paisible communauté située dans la contrée de la Venière, au centre du pays, non loin de la grande Capitale. Bien qu'ayant une ambiance rurale, la petite cité bénéficiait de l'afflux et de la proximité de la Capitale pour s'enrichir de ressources et de nouvelles technologies, en faisant une ville périphérique où il faisait bon vivre, partagée entre les hauts batîments administratifs et les rues anciennes ayant conservé leur charme, avec leurs sols pavés de pierres rutilantes, leurs habitations aux toits d'ardoises, et de nombreux commerces permettant aux habitants d'avoir un confort de vie correct et équilibré.

Le bien-être des gens semblaient être une préoccupation importante depuis ces dernières années, si bien que Sereza comportait des lieux de détentes divers, des jardins aux plantes colorées, mais également une majorité d'êtres humains qui, ayant accès aux dernières technologies connues a ce jour, avaient décidé de modifier leur style de vie en prenant l'apparence d'entités hybrides désignées sous le nom de "furries", leur permettant ainsi d'échapper a de nombreux complexes et autres contariétés.

Le mélange de nationalités et d'apparences diverses parmi les habitants se faisant en une harmonie tolérante, Sereza faisait figure d'exemple et il n'était pas rare de voir des furries et des humains réunis autour d'un verre ou discutant en toute confiance de leurs vies et de leurs choix. L'atmosphère calme de l'endroit en faisait un lieu d'habitat relativement convoité, et la démographie croissait lentement mais surement. Le lieu étant surtout fréquenté en raison de l'implantation récente d'un lycée publique réputé, les avenues étaient silencieuses le soir, propices a des soirées tranquilles, a manger a l'exterieur ou à la terrasse d'un balcon aux volutes de fer.

Il était huit heures, et déja les volets de bois s'ouvraient aux fenêtres, faisant rentrer la chaleur matinale dans les habitations. La plupart des salariés et des étudiants prennaient le temps de faire une halte dans un des nombreux cafés ou salons de thé du coin proposant des viennoiseries et des boissons chaudes a des tarifs tout a fait abordables. Le théâtre idéal pour un début de journée en douceur, avant d'être confronté a la clameur du monde social.

La foule commence a se presser de part et d'autre, rassemblant leurs affaires, consultant leurs horaires de transport, finissant de mâcher un croissant, ou discutant avec un collègue de travail. Et j'aime beaucoup observer cette masse de chair et de fourrure qui s'agite dans un mouvement fascinant. Mes cheveux noirs coupés en un carré parfaitement droit et mon visage aux yeux noisettes observent la lisière lointaine des grands immeubles tandis que je marchais a travers une des rues pavées de la ville.

J'étais perçue comme une jeune femme presque adulte, de taille moyenne, habillée d'un tailleur noir et d'une robe courte faite dans un tissu écarlate, dévoilant de longues jambes diaphanes enfilées dans des bas opaques couleur taupe, dont la forme se terminait par une paire de talons vernis rouge : l'apparence d'une working girl, idéale pour se faire distinguer mais pas trop non plus, donnant un air sérieux et responsable, mon art de la diplomatie faisant le reste. L'apparence d'une secrétaire vue à la terrasse d'un café il y a quelques jours, que je croisais régulièrement ces derniers temps en me promenant dans les environs, me permettant d'inventer un autre déguisement, une autre vie.

Changer d'aspect est aussi vital qu'amusant, et grâce a la technologie virtuelle -nommée Personnal Holographic Projector- acquise en ma possession, je me plais a ressembler chaque jour a une personne différente, et voir le monde différemment. Voir les couleurs dansantes de la foule, y associer un souvenir imaginer, un sentiment inventé, une vie pour chacun de ces gens... Chaque être est si passionnant. Quelle peut être une existence autre que la mienne ? Cette perspective me fascine, bien que je sois d'un naturel distant.

Je décide de faire une halte et de m'offrir un petit déjeuné équilibré me permettant de tenir jusqu'a midi. J'entre discrètement dans un petit café aux couleurs chatoyantes, m'ouvrant l'appétit. Je me glisse jusqu'au comptoir, effectue poliment la commande d'un thé à la bergamote et de speculoos auprès d'un furry balafré aux airs canins et à la fourrure sombre. Il me sert le tout sur un plateau en me souriant de toutes ses canines, m'invitant a m'installer où il me plaira. Je sors et m'asseoit sur un muret de pierre a proximité, et porte un des speculoos a mes lèvres après l'avoir trempé dans la boisson encore brûlante. Je laisse vagabonder mon regard aux environs, avant de fixer deux mains délicates sortir un bloc de papier et un criterium, deux outils m'étant également familiers.

Une hybride a l'allure féline vient de s'asseoir à la terrasse, et se met a dessiner la rue tout en sirotant son café. La douce couleur de sa fourrure assortie a ses vêtements légers témoigne de sa simplicité et d'une certaine tendresse. Vu sa morphologie et le contenue de ses affaires, elle est peut-être étudiante ou débutante dans le milieu du travail. Je ne pouvais m'empêcher de l'imaginer en serveuse timide mais gentille, ou en peintre vivant de ses oeuvres. Et tandis que j'essaye de m'imaginer ce qu'elle peut bien mener comme quotidien, je ne la vois vraiment pas quitter sa table, adressant un large sourire au serveur avec qui elle discutait quelques minutes plus tôt.

Lorsque je la retrouve de vue, elle se dirige vers l'arrêt de bus le plus proche, sa longue queue ondulant gracieusement en suivant le mouvement de ses hanches. Vraiment mignonne... Je soupire pour chasser cette pensée innapropriée et subite de mes esprits. Je la suis du regard jusque voir sa silhouette disparaitre, et finit ma tasse de thé, laissant la chaleur liquide fondre dans ma gorge. Délicieux. Relevant la tête, je vois alors le serveur lupin se précipiter dans la même direction, tandis que la foule commence a s'agiter au loin.


Revenir en haut
Shimaray
Neutral

Hors ligne

Inscrit le: 26 Déc 2010
Messages: 92
Masculin
Argent: 1 700

MessagePosté le: Jeu 9 Aoû - 00:16 (2012)    Sujet du message: Calme Répondre en citant

Trop calme. Aucune activité ici. Quelques étudiants prennent leur petit déjeuné à la terrasse d’un café. Quelques éclats de voix se perdent dans l’air frais du matin. Je baille à m’en décrocher la mâchoire, dévisageant un groupe d’hybrides. Une jeune féline recouverte d’un duvet bleuté très clair, et un autre un peu plus vieux du genre loup avec une balafre en forme de croix sur le visage. La petite à l’air mignonne, mais l’approcher… eh, très peu pour moi. Alizire commence elle aussi à prendre un air blasé, mauvais signe pour ce qui concerne l’intérêt de cette journée. Bah, Sereza est une grande ville, on trouvera bien quelque chose à faire.

« Hmm… on va au plan d‘eau en attendant ? »

Elle acquiesce d’un hochement de tête, et nous rebroussons chemin en direction du plan d’eau. La solution de facilité, en fait. Un immense entouré d’un chemin boisé, où pas mal de personnes viennent se détendre ou courir quand le temps le permet. Il dispose aussi d’une plage artificielle ouverte l’été, mais c’est assez ridicule. A cette heure, l’endroit est désert, parfait pour tuer le temps.

Repassant devant l’arrêt de bus, je remarque que la ville commence à s’éveiller. Beaucoup d’étudiants mais aussi travailleurs prennent les transports en commun pour se déplacer, c’est bien pratique mais assez mal fréquenté selon les horaires. Puis il y a tous ces excentriques, hybride de tous les animaux qui puissent exister et avec les fringues assorties. Mais bon, l’originalité du style n’est plus ce qu’elle était. Tout change, la nature perd ses droits, et chacun maitrise son apparence. C’est pour ça que cette citée est remplie d’hybrides. Personnellement, je n’étais pas vraiment pour, mais finalement, la banalité de la chose fait qu’on s’y habitue. Ce qui ne veut pas dire que je m’en suis privé étant donné le bracelet matérialiseur à mon poignet. Il créé absolument n’importe quel objet pour peu qu’on dispose de ses données, puis une petite retouche du code peut en modifier les caractéristiques. Cela parait simple, mais c’est un peu plus complexe que ça, du moins si on tient à éviter un plantage du programme. Enfin bref.

Seulement quelques secondes plus tard, un cri étouffé m’alerte. Je me retourne, constatant que l’hybride féline de toute à l’heure se faisait agresser par deux hommes bizarres. Oh, enfin de l’action, me dis-je en m’étirant. Un autre avait crié un nom et se rue déjà vers la mêlée. Liesel, hein ? Joli nom, mais on en discutera plus tard. Je m’approche calmement, fixant d’un regard hautain les deux hommes. D’un mouvement circulaire de poignet, une sorte d’anneau holographique apparait autour et finit par matérialiser mon arme, une claymore de petite taille incrustée de canaux azur linéaires.

« Dites, au lieu de vous mettre à deux sur une femme, l’un de vous pourrait-il me distraire ?
- Wesh vas-y qu’est-s’tu veux casse-toi ! »

Fail. Je m’élance au quart de tour vers lui et le fait tomber à la renverse suite un coup de pied sauté en plein dans le buste, enchainé immédiatement d’un revers de lame dans le dos de l’autre qui tenait l’hybride. La douleur le fait lâcher prise et je passe alors mon épée dans ma main gauche pour lui administrer un direct fulgurant qui le fait vaciller de plus belle. Je laisse l’hybride loup qui arrivait s’occuper du premier, ce dernier s’étant relevé après sa chute, et pointe ma lame vers le cœur de l’autre, un petit sourire victorieux en coin, sifflant un « casse-toi » qu’il ne se fait pas prier pour exécuter.

Je pousse alors un soupire de lassitude, reprenant mon habituel air blasé. Non pas que je sois d’un naturel bagarreur, mais pour ma part, tous ces petites racailles de seconde zone ont une grosse pancarte « foutez moi une raclée » sur le front. En plus, ça me permet de faire mon beau gosse sauveur de jeune femme en détresse… quoique trop timide pour draguer. Je dématérialise mon arme aussi simplement que je l’avais fait apparaitre et m’adresse au félin turquoise.

« C’est bon, tout va bien ? »

Alizire me rejoint alors, constatant que tout allait bien. Un soulagement. Elle n’aime pas vraiment se battre, bien sur sachant se défendre si besoin est. Elle a toujours tendance à s’inquiéter, peut-être parce qu’il n’est pas rare que j’en ressorte plus ou moins gravement blessé. L’effet de surprise aide bien, c’est beaucoup moins simple quand ils sont armés et préparés.

« Hmm, merci pour le coup de main, lançai-je rapidement à l’hybride balafré. Moi c’est Shim, et vous ? Vous les connaissiez ces types ? »

Un peu curieux peut-être, mais si les agressions de ce genre commencent à cibler des personnes au hasard et par surprise comme ici, c’est que la sécurité de cette ville en à pris un sacré coup ces derniers temps. Comme si je n’étais pas déjà assez paranoïaque…
_________________
Because each dream born to come true ~


Revenir en haut
Liesel
Feline Drawer

Hors ligne

Inscrit le: 26 Déc 2010
Messages: 98
Féminin Capricorne (22déc-19jan)
Argent: 190

MessagePosté le: Lun 13 Aoû - 22:47 (2012)    Sujet du message: Calme Répondre en citant

Un type blond, ébouriffé, en manteau noir et portant une écharpe grise vint aider le loup à secourir Liesel. Arrivant en premier sur les lieux, il matérialisa une sorte de claymore miniature pour s'occuper des deux agresseurs, avant de se concentrer sur l'un d'eux, laissant le deuxieme pour le canidé. Matérialisant un katana à l'aide de son PHP, il frappa le caïd sur le côté avec le dos de la lame, avant de se retourner et le frapper avec un coup de pied latéral retourné de l'autre côté, le faisant violemment tomber par terre. Plantant alors son arme à côté de son corps, rapidement, il sourit.

- Va-t-en, siffla-t-il.

Il ne se fit pas prier. Le jeune homme blond s'adressa alors à Liesel, qui était encore abasourdie par l'assaut soudain. Elle tremblait encore un petit peu, mais se calmait petit à petit. Il faut dire que se faire agresser de la sorte, par surprise, ce n'était jamais bon pour le moral.


- Ca va, tout va bien ?
- Oui, merci beaucoup...

Velt lacha un petit soupir de soulagement, alors qu'il dématérialisait son arme, avant de prendre la demoiselle dans ses bras, pour la réconforter. Sa respiration, qui était un peu saccadée à cause de la peur engendrée, revint à la normale. Il relacha alors son étreinte, voyant qu'elle était à présent rassurée.


- Hmm, merci pour le coup de main. Moi c’est Shim, et vous ? Vous les connaissiez ces types ?
- Merci à vous, surtout. Je m'appelle Velt, et voici Liesel, enchantés. Concernant ces types...

Il dévisagea l'horizon par lequel ils s'étaient enfui, fronçant les sourcils. Son regard était froid, à l'opposé de la chaleur qu'il dégageait au petit bistrot. Il secoua alors la tête, doucement.

- Nous ne les connaissons pas, non. C'était de la racaille, sans aucun doute, mais ils n'avaient aucune raison de s'en prendre à Liesel, en pleine matinée.
- ... L'Etude Holographique ?
- Pardon ? Que vient-elle fait là-dedans ?...

L'Etude Holographique, une sorte de secte scientifique qui cherchait à comprendre le fonctionnement du Personal Holographic Projector, et en particulier du Reality Shift. Cette secte regroupait de nombreux scientifiques, intéressés par ce phénomène secret aux yeux de tous, sauf par son créateur. Et, dans le but de l'étudier, ils s'étaient finalement mis à enlever les personnes qui étaient sujettes au Reality Shift, avant de commencer leurs expériences sur eux. De par l'inhumanité dont ils faisaient preuve, ils constituaient plus un groupe terroriste qu'une secte, et tous ses membres étaient recherchés. Ils sévissaient surtout aux environs des communautés où le Reality Shift avait été énormément utilisé, tel que Sereza.

- En supposant que ces gens aient été payé... c'est probable.
- Tss... ces cons ont perdu la raison. Enfin, te casse pas la tête avec ces choses. L'important, c'est que tu sois saine et sauve.
- Tu as raison...

Le bus commençait alors à se profiler, au loin. La féline turquoise hocha alors doucement la tête vers Velt.

- Mon bus arrive... encore merci.
- Tu devrais remercier Shim.
- Oui...

Elle se tourna alors vers le blondinet, esquissant un sourire sincère sur ses lèvres.

- Merci beaucoup, Shim... j'espère que nous nous reverrons.

Elle monta alors dans le bus, avant de partir. Apres que le véhicule ait tourné à l'angle de la rue, le loup soupira un coup, avant de s'étirer.

- ... faudra bien que la police démantèle ce truc, un jour. Si elle en est capable...
_________________
Liesel's Theme
Velt's Theme
Shaz' Theme
Sharon's Theme


Revenir en haut
Tenshiro
Radiant Wings
Radiant Wings

Hors ligne

Inscrit le: 26 Déc 2010
Messages: 173
Argent: 0
Stade Terminal : 100

MessagePosté le: Mer 15 Aoû - 00:24 (2012)    Sujet du message: Calme Répondre en citant

Peu de temps après que nous nous soyons posés, deux lamentables racailles attaquèrent une jeune fille qui se dirigeait prendre le bus. Nous nous contentâmes d'épier la situation. Seph était déjà fatigué, et j'étais pas particulièrement chaud. Surtout que deux hommes, dont le serveur, s'étaient déjà précipité secourir la jeune demoiselle en détresse.
Ils firent rapidement connaissance après le bref combat, puis l'hybride féline dut partir rejoindre son bus. Seph décida de se lever de sa chaise, exaspéré par l'attente. Quel gosse impatient!


Si je vous promet de régler ce problème personnellement, voudriez-vous bien vous occuper de notre commande ? J'aimerais bien boire quelque chose avant de régler ces erreurs humaines.

Seph, tu devrais être plus patient.

Tu souhaites peut-être le repos, mais je sais que nous l'aurons jamais si nous ne mettons pas un terme à ces histoires. De ce fait, nous n'avons pas de temps à perdre.

Je n'ai pas envie de discuter de celà. Excusez-le pour son impatience, il est plutôt épuisé et il devient facilement exécrable quand il est crevé.

Je suis pas pire que toi quand t'est complètement bourré, mec.

Comme je le disais, quand il était fatigué, c'était une vraie peste. Vicieux au posisble, il hésitait pas à user de tous les coups bas possibles pour vexer aussi les autres. Et cela, s'en même s'en rendre compte. M'enfin, j'espère que le serveur se montrera compréhensif.


Dernière édition par Tenshiro le Mar 21 Aoû - 20:07 (2012); édité 2 fois
Revenir en haut
Dawn
Neutral

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2011
Messages: 43
狗 Chien
Argent: 0

MessagePosté le: Sam 18 Aoû - 18:28 (2012)    Sujet du message: Calme Répondre en citant

Suivi du serveur canin, un jeune homme de taille moyenne à la chevelure blonde se précipite pour prêter secours à la demoiselle féline, venant de se faire agresser par deux inconnus au fort accent et au dialecte irrespectueux. Le nouveau venu s'arrête a quelques mètres des deux assaillants, les toisant de son regard azuré a peine distinguable dans la foule, et matérialise dans la seconde une courte lame nervurée de bleu d'un mouvement de poignet. N'importe quel passant pourrait croire qu'il vient de la sortir de la poche de sa veste, mais la lueur circulaire a ses doigts ne peuvent trahir l'utilisation d'un Personal Holographic Projector.

Après avoir haussé les épaules, il s'élance immédiatement vers eux et leur assène des coups manquant de finesse, mais très bien placés afin de les mettre hors d'état de nuire, sous le regard de la jeune féline effrayée blottie dans les bras du serveur a la fourrure sombre. Ce dernier range discrètement l'arme dont il venait de se saisir, visiblement rassuré. J'en profite pour manger mon dernier speculoos sans les quitter du regard, ne perdant pas une miette de la scène. Je me sens aussi bien qu'elle n'ai pas eu plus d'ennuis. Le sauveur improvisé de la demoiselle, rejoint par sa compagne à la queue-de-cheval brune, entame une discussion brève sans que je ne puisse en saisir des mots, puis la féline turquoise remercie hâtivement son bienfaiteur avant de commencer a monter dans le bus.

Réalisant que je ne la reverrai peut-être pas, je me lève brusquement de manière incontrôlée, mais me ressaisi en me demandant pourquoi je tenais tant à la suivre. Expirant profondément pour oublier ça, et espérant que personne ne l'ai remarqué, je reporte mon attention sur les deux silhouettes qui étaient installées a quelques tables de la furry artiste. L'un d'eux, un jeune adulte a l'air exaspéré, discute avec le serveur de sa prochaine commande, réprimandé d'un ton las par son acolyte.
 
 - Si je vous promets de régler ce problème personnellement, voudriez-vous bien vous occuper de notre commande ? J'aimerais bien boire quelque chose avant de régler ces erreurs humaines.
 - Seph, tu devrais être plus patient.
 - Tu souhaites peut-être le repos, mais je sais que nous l'aurons jamais si nous ne mettons pas un terme à ces histoires. De ce fait, nous n'avons pas de temps a perdre.
 - Je n'ai pas envie de discuter de cela. Excusez-le pour son impatience, dit-il au serveur avec un large sourire, il est plutôt épuisé et il devient facilement exécrable quand il est crevé.
 - Je ne suis pas pire que toi quand t'es complètement bourré, mec, lui réplique le dénommé Seph d'un ton agacé.

L'homme, à la large carrure, a l'attitude sereine et amicale, semblant âgé d'environ trente cinq ans a vue d'oeil. Il aurait l'âge d'être son compagnon, vu leur attitude complice, ou un ami plus âgé. Voire même son père. Ce qui m'étonnerait, tout de même, pense-je en souriant d'une curieuse façon.

Toutefois, je préfère arranger mon tailleur tout en le fixant l'air de rien et me détourne lentement d'eux, passant sous les yeux du serveur, des deux hommes, du jeune adulte a l'air blasé et de son amie, suivant d'une démarche élégante la route menant à l'école des Beaux-Arts de Sereza, me mêlant à la foule telle un oiseau de passage.


Revenir en haut
Shimaray
Neutral

Hors ligne

Inscrit le: 26 Déc 2010
Messages: 92
Masculin
Argent: 1 700

MessagePosté le: Mar 21 Aoû - 10:28 (2012)    Sujet du message: Calme Répondre en citant

Plus de peur que de mal. Avoir l’initiative dans un combat de ce genre est toujours payant, dans la mesure où l’adversaire ne s’y était pas préparé. Aucun blessé pour une fois, si ce n’est quelques bleus pour les agresseurs, c’est déjà ça.

« Merci à vous, surtout. Je m'appelle Velt, et voici Liesel, enchantés. Concernant ces types... Il marque une pause, regardant quelques instants au loin dans la direction prise par les fuyards, puis repris. - Nous ne les connaissons pas, non. C'était de la racaille, sans aucun doute, mais ils n'avaient aucune raison de s'en prendre à Liesel, en pleine matinée.
- ... L'Etude Holographique ?
- Pardon ? Que vient-elle fait là-dedans ?...

Velt et Liesel, hein ? Des prénoms peu communs, mais qui ont le mérite de sonner plutôt bien. Et puis, cela fait du bien de voir que des gens sont assez censés pour prendre des apparences originales, plutôt que de copier une pseudo-divinité comme font la plupart des crétins que j’ai du fréquenter durant mon existence. Même sans hybrides, c’était un phénomène plutôt répandu avant, mais surtout dans les grandes villes.

Puis vient ce nom si dérangeant… l’Etude Holographique. Une secte de fous à lier, qui se cachent derrière un but scientifique pour faire ce qui leur chante, voilà ce que j’en pense. Il n’y a pas vraiment de preuve que ce soit eux, mais je sais qu’ils ont des moyens. De toutes façons, malgré la prospérité de Sereza, il y aura toujours des jeunes qui tournent mal, qui ne trouvent ni études ni emploi, et qui deviennent des délinquants potentiels. Proies faciles, pour eux. Enfin…

« Merci beaucoup, Shim... j'espère que nous nous reverrons. »

Je lui rends son sourire, un peu étonné. C’est que d’ordinaire, les gens ont plutôt peur et tendance à me considéré comme un fou. Et de toutes manières, même si c’est un peu égoïste de le dire, je ne fais pas vraiment ça pour sauver des gens… alors les remerciements, pensez-vous. La féline monte alors dans le bus qui s’est arrêté à l’instant, puis celui-ci redémarre et disparait avec elle dans l’angle de la rue. Le loup s’étira alors en soupirant :

« ... faudra bien que la police démantèle ce truc, un jour. Si elle en est capable...
- Aucun risque que cela arrive. Mais comme tu disais, inutile de se casser la tête avec ça. »

Puis une personne se met à crier, un jeune homme aux cheveux noirs dont le ton de la voix trahis l’exaspération. Probablement par l’attente, puisque Velt est le serveur du petit café si on en juge par les propos tenus par l’impatient. Un homme d’âge plus mûr tente de le calmer, mais en vain. Sa tête me dit vaguement quelque chose d’ailleurs… fichue mémoire sélective, et puis ce n’est sans doute pas très important. Je me retourne vers Velt et lui adresse un vague sourire.

« Bon, je ne te retiens pas plus longtemps, tes clients attendent. See ya. »

Je tourne alors les talons, reprenant la direction du lac suivit d’Alizire. Hmm, du coup, je ne l’ai même pas présentée… c’est que j’oublie qu’elle aussi n’est pas très aidée par la nature pour communiquer. C'est vrai que je ne lui ai pas laissé en placer une, sur ce coup là. Voyant qu’elle semble toujours dans la lune, je la secoue un petit peu pour la réveiller.

« Hmm ?
- Tss, allez fait pas la tête !
- Je m’ennuie, c’est tout. Ca ira mieux cet aprèm’. »

Sur ce, elle sortit des écouteurs reliés à son portable en enclencha la lecture aléatoire. Pas grand-chose à faire, ce matin. Reste à voir ce que nous réserve la suite.
_________________
Because each dream born to come true ~


Revenir en haut
Liesel
Feline Drawer

Hors ligne

Inscrit le: 26 Déc 2010
Messages: 98
Féminin Capricorne (22déc-19jan)
Argent: 190

MessagePosté le: Mer 22 Aoû - 16:57 (2012)    Sujet du message: Calme Répondre en citant

« Bon, je ne te retiens pas plus longtemps, tes clients attendent. See ya. »

Le jeune homme blond s'en alla peu après avec son amie, laissant Velt avec un jeune homme aux cheveux noirs visiblement pas content à cause du temps perdu par le serveur pour exécuter leur commande. Impossible de le calmer, si la personne qui lui servait de mentor n'y parvenait pas non plus. Il sourit, un petit peu gêné.

- Veuillez m'excuser pour ce petit contretemps. Que désiriez-vous ?

**************************

- Zzzzz.

Il était trois heures de l'après midi, et les rues de Sereza se voulait à présent pleines de vie. Animées, on sentait bien que c'était une ville importante, bien que petite, de Veriène. Néanmoins, malgré cette vie quotidienne qui se déroulait dans les rues ensoleillées, à l'intérieur d'un trois pièces, un jeune hybride bicolore, au pelage orange et blanc, blond, dormait, torse nu, dans un lit. Au pied du lit gisaient divers instruments de mécanique : rouages, tournevis, clés de douze, etc. On pouvait aussi noter la présence d'une guitare blanche et violette posée au coin du mur.

- Zzzzz.

Le calme régnait dans la petite pièce, où rien ne bougeait, sinon le furry, qui se retournait de temps à autre dans son lit.
Soudain, une petite sonnerie retentit, alors qu'un portable vibrait. Se tirant d'un sommeil profond, le jeune homme grommela, alors qu'il attrapait le petit téléphone noir, décrochant.


- Mouiallo ?... Hon... ouais, j't'ouvre.

Raccrochant alors, il se leva, s'étirant quelque peu, avant d'aller d'un pas nonchalant vers la porte, et l'ouvrir. Il se gratta un petit peu les cheveux devant la personne qui se trouvait devant lui. Une jeune femme d'environ une vingtaine d'années, mince, dont les yeux trahissaient une certaine innocence et une grande vivacité. Elle arborait une casquette rayée sur ses cheveux roux, et une écharpe assortie à son couvre-chef entourait son cou. Vêtue d'une veste brune ouverte recouvrant un tee-shirt beige clair, une main dans la poche, l'autre entortillant une mèche de cheveux autour de son index, il s'avérait que, bien qu'elle ne soit pas une furry, elle soit légèrement hybridée du lézard. En effet, sa main, colorée d'un rouge orangé, était une griffe reptilienne, alors qu'une queue de lézard se balançait derrière elle. Elle avait de longues oreilles pointues, dont l'extérieur était coloré de la même couleur. Elle soupira un coup.

- Salut Sharon.
- Tu pourrais t'habiller un minimum avant d'ouvrir, dit-elle en détaillant le torse nu de l'hybride.
- Hon.
- Et regarde-moi ces cernes ! Faut que tu couches plus tôt, nom de diou.
- Hon.
- ET TU VAS M'ECOUTER OUI ?!

Le hurlement ébranla le cerveau du furry, sans compter la petite tape que Sharon lui fit, sur la tête. Se massant le crane, l'hybride soupira à son tour.

- C'est bon, c'est bon ! J'viens de me réveiller, va pas me casser la tête comme ça...
- Allez Shaz', prépare-toi ! On doit retrouver Velt et Liesel à 15h20 devant les Beaux Arts. Dépêche-toi !
- Oui m'man.

Il ne mit pas longtemps pour s'habiller. Vêtu d'un marcel beige à bordures rouges et d'un jean bleu foncé, il arborait quelques accessoires, notamment la paire de lunettes d'aviateurs jaunes sur sa tête, ainsi que le collier noir auquel pendouillait un chainon doré. A son oreille droite brillait une petite boucle d'oreille tout aussi dorée. Il portait aussi un petit pendentif, ainsi qu'un bracelet large à motif de damier noir et blanc.
Le duo sortit alors de l'immeuble, et marchant, prenant le bus, et remarchant, ils arrivèrent devant l'école des Beaux Arts où Liesel étudiait. Sharon sortit la main de sa poche, regardant l'heure. Shaz', lui, écoutait de la musique avec son baladeur.

Si Velt était le "papa" du quatuor, Sharon était, du haut de ses dix neuf ans, la "maman". Elle était assez innocente, un peu insouciante, mais pleine d'énergie, et n'hésitait pas à utiliser ce surplus d'énergie dans ses actions et paroles. Tout comme le loup, elle faisait attention aux autres, si bien que parfois, Shaz' la traitait de "mère poule". Ce dernier était en quelque sorte le fils aîné de la fausse famille. Bien qu'il soit complètement soporifique au réveil et durant la matinée, il était aussi débordant d'énergie que Sharon durant l'apres-midi, et ce jusqu'à tard le soir. C'était un musicien qui appréciait la mécanique, et qui n'hésitait pas à bidouiller des choses entre deux chansons.

Il était 15h15. Liesel ne devrait pas tarder à sortir, et Velt allait sans doute bientot les rejoindre.
Ils ne se doutaient pas qu'en cette place où se promenaient beaucoup de personnes allait survenir un évènement pour le moins violent. Bien plus violent que celui auquel leurs amis avaient assistés et participés.

_________________
Liesel's Theme
Velt's Theme
Shaz' Theme
Sharon's Theme


Revenir en haut
Tenshiro
Radiant Wings
Radiant Wings

Hors ligne

Inscrit le: 26 Déc 2010
Messages: 173
Argent: 0
Stade Terminal : 100

MessagePosté le: Jeu 23 Aoû - 03:37 (2012)    Sujet du message: Calme Répondre en citant

Narrateur : Seph

L'École des Beaux-Arts de Sereza. Une place à laquelle j'avais déjà effectué quelques visites auparavant, intéressé par les progrès fais dans les techniques artistiques. C'était quelque chose de toujours surprenant, bien que souvent, cela s'agisse en fait d'une accumulation de trucs qui soient à la base simplissimes. La patience perdait de sa valeur, de ce fait, puisque même si accomplir les trucs prenait du temps, il était beaucoup moins pénible de passer des heures sur des détails sur lesquels on galérait. La magie des Arts. Une histoire de technique. En quelque sorte, la maîtrise du PHP était un Art. Cela donnait un rendu visuel, et cela demandait de la technique et de la patience.

C'est pour cela qu'il m'arrivait des fois d'être invité pour montrer mes plus beaux hologrammes. Cela était franchement compliqué, car je devais gérer en plus des détails la fatigue que le PHP m'imposait, ce dernier drainant l'énergie nécessaire à ses hologrammes à notre cerveau. Aussi dangereux que cela paraisse, il n'en était rien, et constituait un rempart contre des utilisations en tant qu'arme de destruction massive. Ingénieux système.

Aujourd'hui, je n'étais passé qu'en visiteur. Des gens, habitués à mes venues dans ce bâtiment, me saluaient avec enthousiasme, parfois avec regret que je n'affiche pas mes derniers travaux. C'était certes flatteur, mais je ne pouvais m'empêcher de rougir, me sentant ravi du compliment, et je rougis davantage lorsque je réalisais que j'avais l'air embarassé. Les discussions se finissaient souvent avec des éclats de rire ou des sourires, et je me sentais franchement bien ici.

C'était pour cela qu'il fallait que je mette fin à des organisations de fous comme ceux de l'Etude Holographique.

Ces gens savaient entretenir des relations et être sociables. Ils méritaient d'être protégés de cette folie qui rongeait le monde actuellement, et qui le ronge toujours.

Mais bref ! 15h13, déjà et Ryunosuke m'avait dit qu'il m'attendrait devant le bâtiment vers 13h10. Il faudrait que je me dépêche! Sinon, j'vais encore me prendre des baffes... Quoi que j'adore quand il me taquinait comme ça.

Le fait de rejoindre mon gardien m'avait pris 8 minutes de plus. Sur le chemin, j'avais croisé la jeune fille qui avait été assaillie ce matin. Je me retins de lui parler. Je sais très bien que j'aurais fini par lui demander des questions sur ses agresseurs, il était tôt pour poser ce genre de questions. Elle avait à peine eu le temps de récupérer du choc. Voila que la sortie se profilait. L'architecture avait été volontairement d'un style ancien, classique, imposant. L'Art était immortel, et le classique représentait bien les valeurs de l'Art : survivre à travers le temps, bien que ses applications se soient étendues dans le monde d'aujourd'hui. C'était pour cela que l'établissement était divisé en plusieurs sections, chacune représentant les arts travaillés, bien que la plus majestueuse était la section principale et classique. Nous traversions l'Arc qui servait d'entrée, pour rejoindre les personnes qui nous attendaient. Ryunosuke ne semblait pas un poil en colère, il m'accueillait même avec un grand sourire. je lui rendis son sourire, et me jetais dans ses bras, simplement heureux qu'il se soucie de mon bonheur.

Cette journée aurait du être une journée normale. Elle aurait dû.
Mais alors que les gens parlaient avec entrain devant l'École des Beaux-Arts, de leurs expériences qu'ils vivaient en tant qu'étudiants, un bruit sourd imposa un grand silence. Un bruit qui décomposa toutes les expressions en expressions horrifiées.

Ils étaient là. Les ennuis. Ce bruit.
Il était impossible de s'y tromper. C'était le coup de feu d'un fusil. Je détournais lentement la tête, l'homme que je serrais dans mes bras réalisant tardivement mon action tenta de m'empêcher de voir. Ce geste, cependant, confirmait mes craintes. Quelqu'un semblait avoir été abattu

Non.Non! NON ! PUTAIN NON!! Je ne vais pas laisser ça se reproduire ! Je dois faire quelque chose ! J'en ai marre de ces SALOPERIES DE SECTES DE MERDE! Je vais les détruire ! Lâche moi, Ryo !

Il me maintenir bon, et plongea son regard dans le mien, insistant. Son expression était devenu dure, sévère. Cette expression était différente de elle qu'il avait prises les dernières fois, alors que nous devions fuir.

- Nous pouvons encore sauver des vies, et la personne n'est peut-être pas encore morte. Maintenant, calme-toi. Nous devons imposer notre rythme, et ne pas céder à la panique.

Un autre coup de feu retentit. Je sursautais, mais son étreinte était forte, et mes sentiments commençaient à se calmer. Soudain, il me lâcha, avant de poser ses paumes sur mes oreilles. Des écouteurs apparurent, recouvrant complètement mes oreilles, leur conception leur permettant un fixage efficace sans nécessiter de fils ou autre truc pour tenir. De plus, les choses qui se passaient semblait m'affecter beaucoup moins personnellement. C'était une sensation bien plus agréable que la panique que je subissais. Aucune hésitation ne m'empêcherait de mettre en place ma stratégie.

- Ceci devrait réduire les effets traumatiques que tu as subi, en attendant que cela passe. Seph. Nous allons devoir maîtriser la situation. Si nous avions fui auparavant, c'est surtout pour te permettre de réduire un maximum ton état. Cela semble s'être pas mal arrangé, vu que tu commences déjà à te calmer. Reste prudent tout de même. L'image n'est pas le seul moyen de réveiller des blessures anciennes.

- Maîtriser le champ... Je vois ce que tu veux dire. Sois prudent. J'te donne les infos dans une minute.

je posais les mains sur mes écouteurs, avant de fermer les yeux, remémorant le complexe programme holographique qui était devenu ma spécialité. L'Illusioterritoire. C'était de loin le programme le plus impressionant que j'avais. Autour de moi, une flaque d'ombre sembla se dessiner, privant de couleurs le monde dans lequel nous vivions, à l'excepté des gens présents avec nous. Le ciel semblait également perdre ses couleurs, également, mais en réalité, il s'agissait d'un hologramme dont les limites formaient un dome autour de la zone. Qu'ils qu'ils soient, ils ne pourraient pas s'échapper. Les coups de feu commencèrent a devenir plus insistant pendant un moment, avant de s'arrêter, comme pris par une hésitation soudaine. Des lignes de lumière, similaires aux néons sur les vestes que moi et Ryo portaient, parcouraient le paysage, l'éclairant d'une lueur qui virtualisait davantage le monde. Je rouvris les yeux brièvement, légérement fatigué, admirant le travail fait. L'Illusioterritoire avait des avantages considérables. il permettait d'éviter d'endommager l'environnement. Il me permettait également d'analyser en un éclair les gens présents, et de déterminer avec plus ou moins de facilité la position de nos agresseurs. Dernièrement, il rendait les mesures de combat du PHP bien plus efficace, surtout au niveau des protections, ce qui évitait les attaques fatales, bien que nous subissions tout de même la douleur.

Pour faire simple, en déployant l'Illusioterritoire, j'avais accompli plusieurs objectifs.
- Localiser temporairement les agresseurs en était un, mais ils allaient sans doute se déplacer.

- Mais mon second objectif consistait à limiter leur efficacité : ce territoire enclenchait automatiquement les mesures de survie des citoyens. Les chances que l'assaut provoque des graves dommages étaient donc fortement réduites, mais nous devions rapidement arrêter nos assaillants. Leur nombre était assez considérable, cette fois.
- Nous pourrions employer des hologrammes plus violents sans ravager la ville.

Vous me demanderez alors, pourquoi ne pas toujours le déployer ? Simple.

- Il me drainait constamment de l'énergie, ce qui se traduisait par une fatigue au bout de quelques minutes.
- La mise en place est particulièrement épuisante et longue en territoire peu connu. Mais ici, j'étais à mon avantage.

Tu es en forme ?

- Je connais ce lieu par coeur. Ne te soucie pas de moi. C'est ironique, mais comment évolue la situation ? Je n'ai pas pris le temps d'effectuer un second scan avant de rouvrir les yeux.

- La situation est plutôt bordellique. Nous avons de nombreux blessés. Et certains ont leur chances de survies vraiment basses. Bon, je te fais un récap, Seph. L'interface que je concçue est d'une simplicité étonnante. il te suffira de plisser des yeux, comme si tu voulais fixer un point, pour que tu puisse observer les jauges d'endurance, qui ne s'affichent que sur ceux dotés de programme de combat. Elles indiquent le niveau de fatigue des protections. Lorsque les protections sont abattues, le PHP de ton adversaire et désactivé et se trouve privé de moyens de défense. Tu en fais ce que tu veux après, mais je pense que tu préféreras les arrêter.

- Je ne suis pas un meurtrier comme eux.

- N'oublie pas que nous avons des programmes d'augmentation de capacité. Ils sont automatiquement activés. Après; tes capacités dépendent des paramètres que tu as foutu sur ton PHP. Par exemple, je n'ai pas une vitesse de mouvement extraordinaire par rapport à certains, mais j'ai un excellent blindage et une grande force physique. De tout de façon, ces programmes évoluent avec l'utilisation, ces derniers récoltant des informations sur la façon dont tu t'en sers.

- Je vois. Cela devrait nous suffire pour donner une raclée à nos adversaire. Par contre, c'est quoi les cibles vertes ? Y'en a des masses .

Les gens qui n'ont pas de moyens de défense. tant que c'est vert, ils sont en bon état. Si c'est rouge, ça veut dire qu'ils ont subi des dommages et risque d'être réellement blessés. Allez Seph, celà, on peut les vaincre avec aisance.

- Okay. On y va !

Nous invoquions alors en même temps nos armes. Une lance pour moi, et un grand sabre pour Ryunosuke. Les deux armes se basaient sur un faisceau laser pour blesser les adversaires, ce qui signifiait qu'avec de l'entraînement, il était possible d'étendre la portée des assauts. La bataille allait commencer. Et cela se sentait. Les innocents semblaient beaucoup moins touchés depuis quelques temps. Mais je m'inquiétais toujours pour les blessés.


Dernière édition par Tenshiro le Jeu 23 Aoû - 11:32 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Shed
Neutral

Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2012
Messages: 5
Argent: 0

MessagePosté le: Jeu 23 Aoû - 05:03 (2012)    Sujet du message: Calme Répondre en citant

Sur le haut d'un immeuble se trouvait un espèce de cowboy habillé à la retro dormir au sol. Il ressemblait fortement à un hybride mi homme-mi félin de pelage blanc et bleu, portant juste un chapeau et un pantalon ainsi que des chaussures. Les coups de feu de la "secte" comme une personne avait dit l'avait réveillé de son sommeil, Shed, c'était le nom de cet hybride ou plutôt comment il aimait se faire appeler. Il se leva et regarda ce qu'il se passait, des personnes se battaient contre d'autres en voulant protéger des citoyens. Des cris, des coups de feu... voilà la seule chose que on entendait de là où il était. Mais n'ayant pas envie de voir ces citoyens mourir devant ses yeux il sortit une sorte de portable et fit apparaître deux revolver avec. Il remit le portable dans sa poche et saisit ses deux pistolets avant d'aller au bord du toit. Il regarda le ciel une dernière fois avant d'inspirer et expirer un grand coup, sans doute que ses journées à errer seul dans les villes le fatiguait à force. L'hybride remarqua néanmoins le fait que la ville était privée de ses couleurs et que le ciel était noir, confirmant ses doutes sur le fait que quelque chose se produisait bien en bas mais ne fit pas attention aux changements. Il visa donc une personne qui avait un fusil avant de tirer deux balles avec ses pistolets et de s'allonger au sol. Après avoir attendu quelques secondes il descendit du bâtiment et partit au front avec ses armes. Il sauta en direction de son ennemi avant de lui décocher un coup de pied sauté en direction du visage et de tirer sur deux d'entre eux. Ceci fait il fit quelques bonds en arrière et alla voir un groupe de citoyens: 


-Vous allez bien ? Ne vous inquiétez pas, je suis là pour vous protéger et je ne vous ferez aucun mal.

Attendant une réponse de ceux-ci il rechargea les munitions de ses pistolets avant de continuer à tirer sur les membres de la secte qui venaient pour tirer sur lui et les innocents. Il ne se souciait pas trop du sort de ses victimes, s'assurant de juste les nuire et non de les tuer, Shed avait horreur de la violence et de tuer les autres, ennemis ou non. Petit il était encore humain et orphelin, il devait se battre pour sa survie et non pour celle des autres. A force de voir de la désolation autour de lui il s'était juré que tout redeviendrai stable, que la paix régnerai un jour. Il a donc voulu changer d'identité et devenir ce qu'il est aujourd'hui, personne ne l'ayant reconnu bien sur par rapport à ce qu'il était autrefois. Cependant, son coeur lui demandait de les aider du mieux qu'il pouvait, avec le peu de moyens qu'il possédait. La lutte semblait pourtant désespérée, il était beaucoup trop nombreux mais était-ce vraiment un moment pour fuir comme un lâche et avoir peur ? Non, il devait surmonter son passé et aller de l'avant, voilà pourquoi il est là aujourd'hui. Après avoir mit hors de nuire quelques soldats il alla se cacher prêt d'un autre bâtiment et mieux voir la zone de combat et ses alentours.

-Il est hors de question qu'ils continuent comme ça à massacrer tout ce qui les entoure ! Ils doivent payer pour leurs crimes... et ça, seule la justice pourra y faire quelque chose. J'ai beau être faible, ce n'est pas le moment d'abandonner. On va se battre jusqu'au bout ! 

Continuant sa traversée dans la lignée adverses il aida du mieux qu'il pouvait avec ses revolvers et couvrait plutôt les citoyens qui voulaient se réfugier et le peu de personnes qui avaient décidées de se battre aussi. L'hybride garda donc son calme tout le long et pensait à la lueur d'espoir qu'il avait pour lui et le futur de sa patrie ainsi que celui des autres. Montrant une once de détermination il grimpa en haut du bâtiment à côté duquel il était et fit disparaître ses revolvers avant de faire apparaître un sniper assez basique. Il y mit des sortes de flèches qui endorment ceux qui sont touchés et se mit à couvrir encore des personnes tout en affaiblissant un peu les gardes, du mieux qu'il pouvait. Cependant il attendait avant tout l'aide d'autres renforts, de peur de ne plus tenir aussi longtemps qu'il le prétendait.


Revenir en haut
Shimaray
Neutral

Hors ligne

Inscrit le: 26 Déc 2010
Messages: 92
Masculin
Argent: 1 700

MessagePosté le: Sam 25 Aoû - 17:26 (2012)    Sujet du message: Calme Répondre en citant

15h15. Une jeune fille à la longue chevelure noire aux reflets bleutés, haute d’1m55 pour ses seize ans, descend les escaliers de son lycée, à quelques mètres des Beaux arts. Lyra, c’est son nom. Elle porte un t-shirt manches courtes cyan et une veste très légère grise et bleue à rayure ainsi qu’un pantalon de toile noire. Enfin les cours terminés, l’après-midi commence. Il ne lui reste plus qu’à retrouver Shim et Alizire… encore faut-il savoir où ces deux là se sont fourrés, et s’il n’a pas encore une fois oublié de recharger la batterie de son portable. Elle s’apprête à l’appeler lorsqu’un coup de feu retentit, suivit des cris affolés suivant habituellement ce signal. Puis à une vitesse hallucinante, le sol, le ciel, tout se retrouve grisé, parcourut de temps à autres par des lignes lumineuses. Elle sait ce que cela implique : l’Illusioterritoire, un système de défense holographique plutôt sophistiqué. Le voir pour la première fois en action, c’est assez impressionnant il faut dire. Mais le temps presse, et les coups de feu deviennent insistants et proches. Voyant une personne armée, elle se réfugie dans l’angle d’un batiment et appelle son ami. Après tout, c’est lui l’expert de la baston dans la bande.

« Shim ? Ca va mal, ya des malades qui tirent en ville, pas loin des Beaux Arts.
- Vu, on rapplique le plus vite possible. Aliz’ est avec moi.
- Fait vite, j’ferrais de mon mieux pour les retenir. »

Elle raccroche bien vite et invoque son arme : une paire de griffes en apparence reptiliennes, d’une couleur dorée assez vive. Les trois doigts articulés connectés au dispositif fixé au poing sont chacun composés de phalanges reliés par un champ d’énergie doré, offrant une portée considérable pour arme de ce type. Guettant le moment où le tireur s’approche depuis sa planque, elle saisit le moment et lui arrache son arme d’un coup de griffe, l’envoyant rouler à terre du deuxième. Un de moins. Poursuivant sa route, elle rencontre deux hommes armés respectivement d’une lame et d’une lance. Probablement dans le bon camp, ou du moins elle l’espère.

« Vous vous occupez des tireurs ? Ca vous dérange que je vous accompagne ? Je me sentirais un peu plus sécurité. »

Sa principale angoisse dans ce genre de combats, c’est qu’elle ne sait jamais d’où l’attaque peut venir. Y aller seule est donc assez dangereux, avec toutes les fourberies dont est capable l’espèce humaine. Et puis c’est deux là ont l’air de savoir y faire, tout de même. Lyra n’est pas le genre bagarreur, et n’a appris à manier une arme que par pure prévention pour parer aux situations de ce type. Autrement, elle préfère amplement la musique, c’est une arme pacifique, au moins.

*****


Une paire de pistolets au poing pour ma part, une faux-laser pour elle, Alizire et moi-même parcourons les rues plus ou moins étroites de Sereza. Les lignes bleues lumineuses sur mes armes témoignent de la connexion au PHP. Il s’arrête brusquement, tirant une rafale de balles explosives sur un homme armé se voulant menaçant avec sa kalachnikov. Le voila propulsé sur le trottoir, hors service.

« Beh, ils ne sont pas bien dangereux…
- Estimons-nous heureux alors.
- Yep, j’espère que Lyra va bien d’ailleurs.
- T’inquiète pas pour… attention ! »

M’entrainant à terre avec elle, nous esquivons de justesse une salve de tirs à cinq heures. Je réplique immédiatement, mais le type a eut le temps de se mettre à couvert… sans perdre plus de temps, je m’empresse de faire de même.

« Tu disais ?
- Ahem, dépêchons nous. »

En effet, il vaut mieux ne pas trainer, on ne sait jamais ce qui peut arriver.
_________________
Because each dream born to come true ~


Revenir en haut
Liesel
Feline Drawer

Hors ligne

Inscrit le: 26 Déc 2010
Messages: 98
Féminin Capricorne (22déc-19jan)
Argent: 190

MessagePosté le: Sam 25 Aoû - 19:38 (2012)    Sujet du message: Calme Répondre en citant

- Maiiiiiiiis, c'est quoi ça ?!
- Ca se voit, nan ?! Prépare-toi !

Shaz' et Sharon n'étaient pas dans une position favorable, étant au milieu de ce qui allait être le champ de bataille. Aussi, rapidement, ils sortirent deux sortes de téléphones, dont l'écran commença à briller. Rapidement, une lumière se forma au creux de la main de Sharon et aux côtés de Shaz'. En quelques instants, deux sphères mécaniques grises volaient aux côtés du chat bicolore, et un katar surmonté de 3 lames recourbées, semblables à des griffes, se trouvait dans le poing de la jeune femme.

Quelques secondes plus tard, l'environnement changeait. Un environnement noir, traversé de néons... qu'est-ce que c'était ? C'était étrange... une utilisation du PHP ? Etait-ce ce qu'on appelait "l'Illusioterritoire" ? Peu importait, il fallait stopper le carnage qui venait de débuter. Aussi, Sharon fonça droit sur un de ces fous qui tiraient dans tous les sens, avant de lui donner un violent coup de griffe dans l'arme, la découpant ainsi en plusieurs morceaux. Elle le dégagea alors d'un violent coup de pied, et 2 autres assaillants vinrent afin de la fusiller en priorité.

- Shaz' !
- Keep on rockin' !

Les deux satellites, qui avaient suivi Sharon, se mirent en face d'elle, avant de créer une sorte d'écran protecteur, orangé. Les balles fusèrent alors, et ricochèrent sur l'écran, tombant à terre. Quand la salve de tirs fut finie, l'écran se dissipa, et Sharon se précipita sur les deux attaquants pour leur décocher respectivement un coup de poing, un coup de pied qui les finit tous les deux tomber à terre, avant de marcher sur l'entrejambe de l'un et de sauter sur l'estomac de l'autre. Voyant ceci, Shaz' ne put s'empecher d'éprouver un peu de compassion pour les deux gars. Il s'était réfugié derrière un mur, afin d'aider Sharon via ses satellites sans être à découvert.

- Va falloir que je bouge... je risque de perdre controle, sinon...

Discrètement, il se faufila, se concentrant sur ce qu'il se passait afin d'épauler la demoiselle du mieux qu'il pouvait. Il se concentrait tellement qu'il croyait voir des jauges se vider... Sans doute des hallucinations... peut-etre que non ? Apres tout, l'Illusioterritoire avait bien des capacités. Enfin, peu importait, ça ressemblait à un jeu video. Un ennemi était hors d'état de nuire quand la jauge était vide, et comme toutes les jauges se vidaient sur le passage de Sharon et des satellites, tout allait bien. Il fallait juste qu'il arrive à suivre son amie sans se faire fusiller, et ce n'était pas évident bourrine comme elle était.

***********************

De son côté, Liesel était dans l'établissement. Surprise par le coup de feu, ne réalisant pas réellement ce qu'il s'était passé, elle s'était cachée avec d'autres étudiants dans une des salles de cours. Ils savaient tous que plusieurs assaillants étaient entrés dedans, et ils avaient peur. Il n'y avait qu'une seule porte pour aller là.
Aussi, ils avaient bien compris que le seul moyen d'entrer, c'était cette porte, et ils la gardaient fermement. Armés de règles, d'équerres, de crayons, de pots de peinture et autres armes improvisées, ils s'apprêtaient à faire feu sur la première personne qui entrerait. Ils voulaient vivre, et c'étaient les seules armes qu'ils disposaient pour se défendre. Leur PHP, en effet, n'avait pas de donnée d'armes dedans.

La jeune féline tremblait quelque peu, tenant fermement son seau rempli de peinture bleue. Il était un peu lourd, mais encore maniable et facile à balancer sur la tete du premier venu. En espérant que le premier venu ne soit pas un allié, ou qu'il ne résiste pas à l'assaut...

_________________
Liesel's Theme
Velt's Theme
Shaz' Theme
Sharon's Theme


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:35 (2018)    Sujet du message: Calme

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    12th - Until the Time Ends Index du Forum -> 12th - Until the Time Ends -> RP : Phase initiale Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com