12th - Until the Time Ends Index du Forum
12th - Until the Time Ends
Quand le monde court à sa perte...
 
12th - Until the Time Ends Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Episode 1 - Abîme pour une Vie ::

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    12th - Until the Time Ends Index du Forum -> 12th - Until the Time Ends -> Archives
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Tenshiro
Radiant Wings
Radiant Wings

Hors ligne

Inscrit le: 26 Déc 2010
Messages: 173
Argent: 0
Stade Terminal : 100

MessagePosté le: Dim 24 Juil - 13:26 (2011)    Sujet du message: Episode 1 - Abîme pour une Vie Répondre en citant

Vous vous demanderez sans doute ce que ferait quelqu'un étendu par terre en plein milieu de la nuit, surtout si il ressemble pas vraiment à un SDF. Cette personne était-elle endormie, évanouie, ou ... morte ?
...
Oui, cela ne devait pas paraître glorieux pour moi. Je m'étais évanoui en plein milieu de la rue.
Encore heureux qu'il n'y avait personne et que ma chute fut brève. De plus, l'étendue des bâtiments empêchait clairement de voir si une personne d'une autre rue avait un malaise ... Comme moi.

Ces temps-ci, ma forme était variable.
Des fois, je me sentais complètement vidé, comme d'autres temps, il m'était impossible de rester en place.
Je constatais également une résistance bien accrue aux objets tranchants. Beaucoup de choses qui auraient du me causer un saignement, aussi léger soit-il, ne laissait que fréquemment qu'une pauvre trace .

Pourquoi avais-je décidé de sortir en pleine nuit ? Parce que ce n'était que maintenant que je pourrais consulter la seule personne qui pourrait me renseigner davantage sur mon état. Je craignais le pire.
Je ne voulais absolument pas perdre mon esprit, comme tous ces gens réduits à l'état de bêtes sauvages, réduits à attaquer notre civilisation.

On pourrait me considérer comme paranoïaque, dans ma nation d'anti-corrompus. Comment un tel phénomène pourrait se produire, alors que nous faisons tous pour les expulser d'ici ? Comment pourraient-ils nous causer davantage de dommages ? Je n'avais pas d'idées précise, mais cela ne m'étonnerais pas que certains parviennent a fausser leur résultats, ou soient protégés par leur familles. Par précaution, j'avais gardé un sabre à faisceau, que j'avais depuis toujours chez moi, ce qui serait largement suffisant pour me débarrasser de ces malades...

Mais ces malades, je pourrais peut-être en faire partie. Et cette idée m'effrayait.
Mais mieux valait encore que je prenne un traitement que de me mettre a dévaster sans contrôle les environs. Je tiens à ma vie, encore.

Rassemblant alors mes forces, je me relevais, et je me dirigeais, plus déterminé, chez la seule personne qui pourrait faire quelque chose.


Dernière édition par Tenshiro le Lun 15 Aoû - 22:09 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 24 Juil - 13:26 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Liesel
Feline Drawer

Hors ligne

Inscrit le: 26 Déc 2010
Messages: 98
Féminin Capricorne (22déc-19jan)
Argent: 190

MessagePosté le: Dim 24 Juil - 23:01 (2011)    Sujet du message: Episode 1 - Abîme pour une Vie Répondre en citant

HRP - Le personnage que je joue n'est pas Rika ou Liesel. - HRP

Je venais de me réveiller. Regardant l'horloge, je vis qu'il était l'heure d'ouvrir le cabinet. Les rayons lunaires pénétraient dans la petite pièce, par une fenêtre, fermée au préalable. Oui, cela pouvait être bizarre d'ouvrir un cabinet médical à une heure aussi tardive, telle que deux heures du matin par exemple. Il y avait des raisons assez précises pour ça. En effet, certains cas étaient tellement étranges qu'ils préféraient ne pas être vus du public. De ce fait, j'avais instauré ces horaires tardives afin de les dérober au regard des gens.

J'allumais la lumière en baillant un coup, éclairant ainsi la petite salle qui me servait à la fois de maison et de cabinet. Oui, oui. J'estimais inutile le fait d'avoir deux chez-soi et de devoir passer de l'un à l'autre à longueur de journée. Je me dirigeai alors vers la machine à café et m'en préparai un. Buvant tranquillement le liquide noir, je me réveillai petit à petit, m'asseyant à mon bureau, croisant les jambes avant de les soulever pour poser les pieds sur la table.

- 3 minutes.

Je continuai à boire mon café, tout en regardant l'horloge. Les secondes passèrent. Soudain, j'entendais des bruits de pas se rapprocher de plus en plus. Je continuai à regarder l'aiguille des secondes tourner. La porte s'ouvrit alors. Quelqu'un entra.

- Vous auriez pu venir 47 secondes plus tard, dis-je en finissant la tasse de café noir. Bonsoir, asseyez-vous, je vous prie.

Je reposai le mug sur le bureau, soulevai mes pieds et les reposai à terre, avant d'enfin poser le regard sur mon patient, en souriant, croisant les doigts devant moi. C'était un jeune homme, visiblement fatigué, qui était entré. Il arborait une expression un peu bizarre, comme si était en train de réfléchir sur quelque chose. Toutefois, on sentait de l'inquiétude sur ses traits. J'aimais bien ça. Je remarquai rapidement des sortes de traces de griffes bleues présentes sur sa joue droite.

- Expliquez-moi donc ce qui vous amène ici, déclarai-je alors, un sourire aux lèvres.
_________________
Liesel's Theme
Velt's Theme
Shaz' Theme
Sharon's Theme


Revenir en haut
Tenshiro
Radiant Wings
Radiant Wings

Hors ligne

Inscrit le: 26 Déc 2010
Messages: 173
Argent: 0
Stade Terminal : 100

MessagePosté le: Lun 25 Juil - 14:08 (2011)    Sujet du message: Episode 1 - Abîme pour une Vie Répondre en citant

Me voilà donc devant chez lui. Je m'immobilisais un instant, me préparant psychologiquement.
Le plus dur serait de ne pas crier - de rage -, apparemment. Sans frapper la porte, j'entrais alors dans la cabinet.

- Vous auriez pu venir 47 secondes plus tard. Bonsoir, asseyez-vous, je vous prie.


47 secondes ... C'est le temps que je pris pour ôter mon manteau, et m'asseoir. C'était calculé par pure ironie, malgré l'expression impassible de mon visage. A l'instar du docteur, je croisais alors mes doigts, cette fois-ci par pure habitude. Lorsque je devais discuter de quelque chose que je considérais comme plutôt sombre, je me positionnais souvent ainsi. Il va falloir me préparer à raconter ça de façon cohérente et précise, histoire de ne pas avoir un verdict trop vague. Je voulais savoir précisément ce qu'il m'arrivait, et surtout, si j'étais infecté.

- Expliquez-moi donc ce qui vous amène ici


Ch1-Episode 1/ Abîme pour une Vie -
Irremediable Loss of Control


Je vais essayer. Juste le temps que je souffle.

Le stress me prenait. Je commençais a vraiment être effrayé d'entendre ce qu'il avait à me dire.
Peut-être n'aurais-je pas du venir. Mais mieux valait vérifier ma santé maintenant plutôt que de subir une violente crise plus tard.

Depuis quelques temps, ma forme est complètement instable. Quoi que je fasse.
J'ai des périodes ou je me sens saturé d'énergie, capable de tout faire, et d'autres, ou je me sens complètement épuisé. Il arrive que mon corps me paraisse brûlant, et depuis quelques temps, j'ai l'impression d'avoir gagné une résistance aux objets tranchants. Pour ne rien arranger, ces marques sur mon visage sont apparues sans raison particulières.



Je jetais un coup d'oeil au médecin, l'air épuisé. Puis, le voyant qui s'était immobilisé et me regardait, je poursuivis avant qu'il eusse le temps de me poser une question de plus.

Cela a commencé depuis quelques jours. Je travaille dans le secteur scientifique du CSN ( Centre Scientifique Nationnal ), mais je ne peux pas vraiment en dire plus. Juste que je ne suis pas du secteur biologique.

J'espérais de tout cœur qu'il n'y avait pas eu de fuite. Mais rien n'était sur. Si il y avait eu une fuite, pourquoi personne n'en aurait parlé ? Cela me paraissait rassurant d'une manière, mais cela ne coïncidait pas avec ce qu'il m'arrivait. J'espérais de tout coeur me tromper sur mes symptômes, mais seul lui pourrait vraiment confirmer ce qu'il en est davantage. Je baissais la tête alors, stressé.


Revenir en haut
Liesel
Feline Drawer

Hors ligne

Inscrit le: 26 Déc 2010
Messages: 98
Féminin Capricorne (22déc-19jan)
Argent: 190

MessagePosté le: Lun 25 Juil - 21:27 (2011)    Sujet du message: Episode 1 - Abîme pour une Vie Répondre en citant

J'écoutai ses problèmes en le regardant attentivement. Ainsi donc, il se sentait extrêmement en forme un moment, puis d'un coup complètement épuisé. Un résistance aux objets tranchants, hum ? Intéressant. Et les marques de griffes sur son visage...

J'allais alors poser une question, voyant qu'il marquait un temps d'arret. Toutefois, il enchaina alors, comme pour me couper dans mon élan. Depuis quelques jours. Il travaillait au secteur scientifique du CSN. En effet, cela devait être très embetant pour lui. S'il se retrouvait corrompu, cela se verrait tout de suite.

Je m'accoudai alors au bureau, reprenant mon inspiration afin de poser la question que je n'avais pas pu faire, étant donné qu'il m'avait coupé d'un coup.

- Et vous êtes qui, deja ?

J'adorai casser mes patients comme ça. Je ne sais pas pourquoi, mais c'était quelque chose que j'aimais vraiment beaucoup. Ah, si vous saviez la tête qu'il a fait !

- Laissez tomber de toute façon, votre nom m'importe peu ; je vais simplement vous appeler A.

Je me levai alors, reprenant mon inspiration. Hum. Par quoi commencer ?

- A, je pense que je vais d'abord mesurer votre tension, si vous voulez bien.

Je pris alors le tensiomètre et lui plaçait le brassard autour du bras. Faisant la mesure, je ne voyais rien d'anormal concernant la pression artérielle. Procédant à d'autres mesures, je l'examinai assez lentement, mais de manière sure. Je ne voulais laisser rien échapper. Pourtant, tout était normal. Absolument tout. Ce n'était pas bon signe pour lui.

- Je ne vois rien d'anormal pour le moment, A. Ces symptomes m'inquiètent, cependant... Je vais analyser votre sang, si vous n'y voyez aucun inconvénient.

Mon patient accepta, et je prenais un peu de son sang avec une petite seringue. Je plaçais alors le liquide dans une machine, je ne sais plus comment ça s'appelait depuis le temps. Sur mon ordinateur, je régulais quelques trucs avant de procéder à un examen du sang. Les résultats... étaient étranges. Bizarrement, je m'y attendais. Mais c'était un cas particulier, disons.

- Aaaah ? C'est très intéressant. Non je ne parle pas à vous, A. Apprenez à distinguer votre nom et une exclamation de légère surprise, s'il vous plait.

Je regardai l'écran, accoudé au bureau. Je le fixai d'un air nonchalant, attendant la fin des opérations. Quand enfin ce fut terminé, je tournai le regard vers lui. C'est un phénomène intéressant, mais qui risque de le gêner. Je sortis alors une pièce de monnaie, la plaça sur mon pouce, poing fermé, et la fit valser d'un coup avant de la rattraper. Ouvrant la main, je constatai que c'était pile. Bon, j'espère qu'il avait des tripes et qu'il encaisse bien.

- A, vous êtes contaminé par le virus. Désolé de vous l'annoncer.

Je rangeai la pièce de monnaie dans ma poche, avant de me tourner vers lui.

- Toutefois, je crois bien que vous êtes un cas particulier. D'ordinaire, ces sensations que vous connaissez ne se produisent qu'a un certain seuil d'infection, assez élevé. Toutefois, vous ne l'etes que légèrement pour le moment. C'est quelque chose de très intéressant, je dois dire.

Je disais tout ceci en souriant, comme si tout allait bien. Il était un peu paniqué, on dirait.

- A vrai dire, A, vous êtes le premier cas que je rencontre. Je pourrais vous prescrire un traitement, mais je ne garantis pas que cela fonctionne.

J'ouvrai alors un tiroir du bureau, avant de prendre une feuille d'ordonnance. J'écrivai quelques mots dessus, pour lui prescrire un sirop. Je lui donnai alors le papier en souriant.

- Bien, voila pour vous. C'est le seul médicament qui existe contre ce virus. Au revoir, A.

Il me salua à son tour, et alla vers la porte du cabinet. Toutefois, un détail m'échappait. Il me revint tout à coup, quand il allait sortir.

- Au fait, A ! Inutile d'aller en pharmacie, je crois qu'il n'est pas encore disponible. Au revoir !
_________________
Liesel's Theme
Velt's Theme
Shaz' Theme
Sharon's Theme


Revenir en haut
Tenshiro
Radiant Wings
Radiant Wings

Hors ligne

Inscrit le: 26 Déc 2010
Messages: 173
Argent: 0
Stade Terminal : 100

MessagePosté le: Lun 25 Juil - 22:49 (2011)    Sujet du message: Episode 1 - Abîme pour une Vie Répondre en citant

La vérité me fut l'effet d'une douche froide.
Non, plutôt comme si tout s'était arrêté. Plus aucun bruit ne parvenait à mes oreilles, seulement des paroles. Et ce que j'espérais fut démenti aussi rapidement. Il n'y avait pas de traitement disponible au public.

Il me restait de tout de façon la possibilité de cacher ma corruption. Juste en faisant passer cette marque son mon visage pour un simple tatouage, comme d'habitude.
Mais un virus ne reste jamais inactif bien longtemps. Restant impassible, il était impossible de ne pas remarquer comme mes pupilles semblaient s'être rétrécies brusquement, sous le choc.

Et bien... Merci. Voilà votre payement, avant que vous n'oubliez.

Je sortis brusquement, avant qu'il eusse le temps d'accepter ou refuser, refermant la porte derrière moi.
De tout de façon, cet argent me servirait sans doute plus, bientôt. Le seul traitement disponible était expérimental, hein ? Saletés. Ils fallaient qu'ils se trainent durant des années, alors qu'un tel médicament pouvait préserver la vie d'un nombre de gens toujours croissant.
Quelles bande de saletés, ceux qui font partie de l'él...

Une minute. L'élite. Je travaillais dans le même bâtiment. Certes, cela pouvait être la cause de mon état. Mais il avait sans doute le fameux prototype du médicament.
Et au moins, ils avaient cette machine ou je ne sais quoi qui permettait de mesurer le taux de corruption.

Un sourire me pris. Un sourire dément. J'avais toujours une chance de maintenir une vie normale.
Je ne finirais pas en bête sauvage... Jamais.

Pourquoi n'y ai-je pas pensé plus tôt ?

Je me relevais brusquement. Cette nuit, j'étais toujours seul dans la rue, mais le CSN devrait toujours être actif. Je me dirigeais au parking le plus proche, avant de sauter sur une moto qui avait la particularité de pouvoir dépasser les 250 km sans que l'air ait un effet sur le corps. Vive la technologie. Mais aller a 250 km/h n'est pas vraiment une bonne idée en ville.

Je me contentais alors de suivre calmement les limitations de vitesse. J'aimais les teintes de ma ville. Noir et bleu neon. C'était clair et propre. Un peu vide, mais j'avais besoin de vide et de silence, ce soir. Arrivant devant le bâtiment, l'un des plus imposants de la villes, je m'arrêtais, et présentais ma carte, qui me permis d'entrer sans problème, bien qu'ils furent surpris de l'horaire tardif à laquelle je venais "travailler".

" Maintenant, il serait temps de me diriger vers le côté biologique..."

Je n'étais pas sûr que je pouvais vraiment y aller. Mais je pouvais au moins faire semblant d'essayer d'apporter mon aide à un collègue qui travaillait dans le coin. Je présentais alors mon excuse devant les gardes du secteur biologique, ce qui me donna alors l'accès à une section que je n'avais jamais encore visitée.

... Me voici seul alors. Seul dans l’ascenseur.
Tout me paraissait si clair. J'allais récupérer le médicament en éliminant tous les éventuels obstacles.
Il me fallait ce médicament. Même si son effet est que temporaire, il me sauvera ma vie. Aussi simple que ça, je n'avais besoin de rien d'autre. Pas de bruit, pas de musique.
Pas de musique ? Il n'y avait donc pas de musique d'ambiance la nuit ? Je n'étais pas au courant.
M'enfin, j'ai jamais travaillé ici en nocturne.

Lorsque j'arrivais enfin a destination, je fus surpris qu'il y ait personne. Apparemment, tout le monde semblait parti. Je regardais alors divers essais expérimentaux, sans trouver quelque chose pouvant ressembler à ce que j'avais besoin. Ma vision devenait meilleure dans le noir, progressivement. Pourtant, la luminosité ne pouvait pas augmenter comme ça ...
Était-ce donc le virus qui s'amusait avec mes yeux ? Je ne sais pas. Mais ce ne fut pas le seul changement progressif.
Une drôle d'odeur traînait. Une odeur de brûlé; cela semblant ne pas provenir d'ici. Mais j'espérais que ce n'était qu'une expérience raté, et rien de plus grave. Si jamais les physiciens avaient des soucis avec le générateur ...

J'allais me recentrer sur mes recherches lorsque ma main se posa sur un objet métallique particulier.
Levant les yeux, je remarquais une porte que je n'avais pas vu en pénétrant ici. La notice m'inquiétait un peu.

" Corruption Control Device. "

Je récupérais la machine, qui s'intégra à mon gantelet droit. Procédé de fusion ? Étrange...
Mais ce n'était pas la seule chose surprenante que ces gantelets me permettaient de faire. Avec eux, j'avais une force suffisante pour manier un grand nombre d'armes avec talent dont je suis normalement incapable d'user.

UPGRADE OBTENU - CCD

Était-ce cela le fameux médicament ? J'en doute, sinon le doc aurait dit machine, pas médicament.
L'écran de la machine s'alluma. Un chiffre était apparu.

5.7%

Le chiffre était bas. Cela me rassurai, si c'était le taux de corruption.
C'était sans doute ça, d'ailleurs. Et impossible de me la retirer, apparemment.
Comme si on voulait que quelqu'un s'équipe de cette machine.

Je m'aventurais alors vers le côté pharmaceutique. Et grand mal m'en pris.
Jamais je ne reçus un choc si important dans ma vie.

C.. Je... C'est pas possible !

Des visages que j'avais croisés, voire que je conaissais. Ils étaient tous corrompus.
C'était l'une des raisons du choc, mais ce qui me donnait pratiquement les larmes aux yeux, c'est l'impression qu'ils avaient été enfermés ici.

Te voilà donc enfin, mon cher clone corrompu.

Je me retournais, choqué par ce que je vanis d'entendre. Ce n'était pas possible.

Tu est pitoyable. Tu t'amuses à perdre un temps précieux à plaindre des gens que tu as à peine vu ou parlé.

Je ne suis pas aussi pitoyable que les gens de ton espèce qui ne connaissent pas la vraie valeur de la vie d'autrui. Tu as beau me ressembler physiquement, rien de ta personnalité ne peut coïncider avec la mienne. C'est pour cette raison que je m'estime comme un être à part entière... Même si je suis né du même ADN que toi.

Cette personne... Était exactement comme moi. Même coiffure, même yeux, même taille. Seule sa tenue vestimentaire changeait, et le fait qu'il semblait présenter aucun signe de corruption apparent.
Mais sa personnalité... Je ne pouvais pas la cerner. Il semblait d'une forte intelligence, lasse de quelque chose que je ne saisissais pas. Il était assuré, bien plus que je le fusse jamais. Mon être sentait que cette personne était dangereuse.

Les souffrances de ces gens vont cesser. De toute la nation.

Ne me dit pas que tu vas...Attends !

Il applaudit, son sourire ironique m'effrayant au plus haut point. C'était un cauchemard ?
C'était trop absurde. Toutes ces révélations d'un coup.

C'est dans le néant que nous parviendrons enfin à trouver l'unité.

Absurde ! Cette solution est pour les simples d'esprit !

Son expression redevint neutre. Je me rendis compte à quel point il faisait froid. Je sentais une grande souffrance dans la salle, dont il semblait être l'une des sources.
Je commençais à me sentir mal à l'aise.

Il n'y a pas moyen de nous sauver de la folie.

Je ne trouvais aucune réponse. Rien. C'était la première fois que dans une situation critique, je me sentais aussi impuissant. Le temps était compté, mais mes forces m'abandonnaient. Il fallait que je coupe tout le courant, mais tout ce que je parvins à faire, c'est d'ouvrir les "cages" vitrées ou les gens étaient enfermés. Surpris, ils ne réagirent pas tout de suite, avant de progressivement se ruer vers moi, l'air heureux. Je fus étreint par hommes et femmes, et je fus pris d'une sensation de réconfort, qui me rendit l'esprit plus clair. Ils étaient corrompus, ET ALORS ?
Ce fut alors que je pris ma décision.

Voici les clefs du camion du bâtiment. Fuyez de cette nation le plus vite possible. Pensez à amener vos amis avec-vous. C'est un ordre, ou j'ordonnerais aux CNS de vous traquer.
Par pitié. Restez vivants.


Je me mis alors à traquer mon double. il fallait que je l'arrête. Qu'importe les moyens. Je finis finalement par le rattraper. Je dégainais alors mon couteau et me ruais sur lui d'une vitesse presque surnaturelle. La technique Assaut. Mais au même moment, il fit surgir une lame qui se planta dans un des composants, destinés a contrôler la création de trou noirs.

Trop lent, trop faible.

Seth ( Original ? ) - Activation Violence
Seth ( Moi ) - Activation Fluidité -

D'un coup sec, il me propulsa contre le mur à une vitesse aussi violente que l'Assaut, me causant des dommages que je n'avais jamais eu a endurer avant . De tout de façon, c'était maintenant inutile. Le trou noir allait sans doute générer d'un instant ou l'autre.
Non, il fallait que je gagne du temps.

J'activais alors l'alarme, qui résonna dans tout le pays. Je n'avais rien à perdre.

Pas mal. Voyons combien de gens tu vas réussir à sauver. Tu me diras si ça a bien marché... Si tu survis.

Survivre ?... Je vais mourrir ?

Tu est si naïf, c'est aberrant.

Ma poitrine me fit mal. J'avais l'impression que mon cœur se heurtait contre la cage thoracique.
Je ne mourrais pas. Je ne mourrais pas. Je ne mourrais pas.
Vivre. Je vais vivre, et tuer cette enflure.
Je vais démolir toute cette zone, pour vivre.

Je vais vivre.

Pardon ?

Vivre. Vivre. VIVRE. VIVRE. VIVRE. VIVRE! VIVREEE...


Je regardais l'écran, alors que les dernières lueurs que mes yeux captaient se fadaient. L'écran semblait délirer. Mon sang semblait se répandre avec une force inouïe dans mon corps, qui semblait prend en importance, dans mon crâne, me faisant "perdre conscience". Tout ce que je pouvais ressentir, c'était une puissante envie de tuer, accompagné d'un élan de puissance et de destruction.

Voici donc la fameuse corruption en pleine action... Mais elle semble pas déterminée. Peut-être que le trou noir va réveiller ta vraie forme ? On verra, ne meurt pas de suite, sinon je pourrais pas m'occuper de toi davantage.

Un bruit violent se fit entendre, au delà du bruit violent de l'alarme. Petit à petit, je commençais à me sentir aspiré vers le sol, à travers le plancher, qui finit par craquer.

Avec horreur, je constatais qu'un trou noir était né. C'était fini de notre pays, donc.
Je fermais les yeux, et je me laissais aller. Plus rien n'avait d'importance, maintenant. Cela n'allait rien changer donc de mourir corrompu ou pas.
Jusqu'a qu'une forte lumière jaillisse brusquement du sol, me transperçant. Ils n'avaient pas fini de me faire souffr-...

...


Seth avait disparu. à la place, une imposante silhouette ailée flottait dans les airs, semblant souffler un faisceau d'énergie vers le trou noir, qui perdit ses propriétés de gravité/ absorption progressivement. Mais cela ne semblait pas l'objectif de cette silhouette? Elle se mit alors à attaquer les bâtiments avec son souffle, jusqu'a qu'une autre créature, sans doute corrompue elle aussi, le prenne par surprise et le projetai dans l'inconscience.
Cette créature n'avait pas tué la silhouette qui avait stoppé le trou noir. La créature avait mise la personne inconsciente, redevenue normale, et avait disparu a l'horizon avec elle.

Ce jour sera connu. Personne n'aurai imaginé qu'un tel désastre puisse se produire, et tous sont encore sous la joie que le trou noir avait été stoppé. Mais il existe toujours, signant la punition de ces gens qui voulaient atteindre la puissance d'un mythe.


Episode 1 - Prologue / Terminé


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:48 (2018)    Sujet du message: Episode 1 - Abîme pour une Vie

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    12th - Until the Time Ends Index du Forum -> 12th - Until the Time Ends -> Archives Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com